aout Fotolia 69032118 M web

Aaahh le printemps, les jours qui rallongent, les apéros en terrasse, les ballades dans la nature au milieu des arbres en fleurs… et le nez qui coule, les yeux qui piquent, les éternuements à répétition ! Si vous vous retrouvez dans ces symptômes, c’est que vous êtes certainement l’une des nombreuses victimes de la rhinite allergique.

La rhinite allergique

La rhinite allergique est une inflammation des parois nasales provoquée par des allergènes. Lorsque l’allergène incriminé est le pollen, il s’agit d’une pollinose que l’on appelle également rhume des foins (d’autres allergènes peuvent déclencher une rhinite, comme les poils d’animaux ou les acariens par exemple).
Les grains de pollen sont libérés par les végétaux lors de la floraison, et diffusés notamment par le vent. Certains végétaux sont plus allergisants que d’autres : en France, la plupart des allergies sont provoquées par les graminées, qui interviennent de mai à juillet. Plus tôt dans la saison, c’est-à-dire de janvier à mai, ce sont les pollens d’arbres qui posent problème : bouleau, chêne, noisetier, frêne, etc. Plus tard dans l’année, de juillet à octobre, ce seront les herbacées comme l’ambroisie ou l’armoise.

 

Les symptômes

Nez qui gratte, éternuements, écoulement nasal clair, ou encore conjonctivite, voilà les principaux symptômes de la rhinite allergique, parfois accompagnés de maux de tête, fatigue, baisse de l’attention… Ces symptômes sont à prendre au sérieux car, non seulement ils sont très gênants au quotidien, mais en plus, si la rhinite n’est pas correctement prise en charge, elle peut évoluer en asthme. N’hésitez pas à consulter un médecin !

 

Les gestes de prévention à adopter

Au quotidien, le plus sûr moyen de prévenir le rhume des foins est d’éviter le contact avec le pollen. Commencez par surveiller le calendrier des risques (par pollen ou par ville) sur le site du RNSA, Réseau de Surveillance Aérobiologique (www.pollens.fr). Et suivez ces quelques recommandations :
Aérez votre maison tous les jours, mais tôt le matin ou tard le soir et si possible en l’absence de vent. Pensez à bien fermer les fenêtres en journée et surtout en fin d’après-midi, moment de la journée où la densité pollinique est la plus forte.
Évitez les activités d’extérieur (jardinage, tonte de la pelouse, ballade champêtre, pique-nique...) en période pollinique, en particulier les jours venteux et ensoleillés.
Si vous voulez vous promener ou faire du sport à l’extérieur, essayez de sortir juste après la pluie, quand l’air contient moins de pollen.
Portez des lunettes de soleil et un chapeau, pour éviter le contact des pollens avec les yeux.
Ne sortez pas les cheveux mouillés.


Vivez votre santé autrement !


Votre application bien-être
logo wevie

Prenez soin de vous !

Votre newsletter...

Recevez gratuitement toute l'actualité de votre protection sociale

Nos certifications

LogoAFAQ2011