Depuis peu, les autorités sanitaires françaises cherchent à développer l’automédication contrôlée par le biais du conseil du pharmacien. Cependant, elles s’inquiètent actuellement d’une forme d’automédication préjudiciable à la santé des patients et qui s’exerce via Internet. La liste des produits qui peuvent être achetés sur le net n’est pas exhaustive...

La liste des produits qui peuvent être achetés sur le net n’est pas exhaustive. Elle concerne notamment des médicaments traitant les troubles sexuels, des pilules anti-obésité, des coupe-faim, des compléments alimentaires, des antidépresseurs, des anti-cholestérols, des anabolisants, des cosmétiques (blanchiment de la peau par exemple)… des dispositifs médicaux tels les lentilles de contact, les liquides de rinçage pour lentilles…

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 10 % des médicaments vendus dans le monde entier seraient issus de contrefaçon et 50 % de ceux vendus sur Internet sont des contrefaçons.

 

Quels sont les risques ?

Les médicaments contrefaits présentent des risques pour la santé pour 4 raisons principales : l’absence, le surdosage ou plus fréquemment le sous-dosage du principe actif et la possible présence de substances toxiques. En outre en France, la vente de médicaments sur Internet, comme leur achat, est illégale.

 

Traçabilité de la vente des médicaments

L’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) est la garantie que les produits concernés répondent à des critères de qualité, de sécurité et d’efficacité bien définis. En France, seuls les médicaments bénéficiant de cette AMM peuvent être vendus dans les 22 500 officines présentes sur le territoire français. La pharmacovigilance des médicaments, est assurée par les autorités sanitaires et spécialement l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé).

 

Actions de lutte contre l’achat et la vente des médicaments sur Internet

L’Afssaps publie des mises en garde vers les consommateurs en particulier sur les risques liés à l’achat des médicaments sur Internet et a ouvert sur son site Internet une rubrique consacrée à la falsification des produits de santé. Elle a participé à une opération internationale coordonnée par Interpol et l’OMS destinée à lutter contre l’achat des médicaments sur Internet. En 2010, ont été identifiés 164 sites Internet illégaux de vente de médicaments, dont 19 rattachés à la France. Parmi ceux-ci, 11 ont déjà été fermés.

Alors soyez vigilants pour votre santé !

 


Votre application bien-être
logo wevie

Prenez soin de vous !

Nos certifications

LogoAFAQ2011