aout Fotolia 69032118 M web
Le printemps est une saison propice, chez certains, à des inconvénients d’ordre allergique comme la rhinite et la conjonctivite.

 

La rhinite pollinique

Appelée couramment «rhume des foins», la rhinite pollinique est déclenchée par la réaction allergique à un ou plusieurs pollens. Elle survient le plus souvent au printemps (donc bien avant la période des foins !), mais peut aussi survenir en automne (allergie à l’ambroisie en région Rhône-Alpes) et même en hiver (allergie au cyprès dans le pourtour méditerranéen). Elle apparaît plus ou moins tôt en fonction du développement de la végétation et de la diffusion dans l’atmosphère du pollen responsable de l’allergie.

Les trois symptômes les plus «classiques» sont:

  • les éternuements fréquents, par salves, surtout le matin,
  • l’écoulement nasal plus ou moins abondant, clair comme de l’eau, obligeant au mouchage fréquent,
  • l’obstruction nasale, qui s’aggrave au cours de la journée : une narine est bouchée, parfois les deux et souvent l’une et l’autre en alternance.

La gêne et le retentissement sur la vie familiale, professionnelle, scolaire et sociale sont fonction de l’importance des symptômes.

Les signes associés sont variés:

  •  des démangeaisons au niveau des yeux pouvant aller jusqu’à une inflammation visible,
  •  une gêne pour dormir (ronflements, respiration par la bouche) et une fatigue dans la journée,
  •  une sensation de tête lourde,
  •  une toux sèche, irritative,
  •  une voix nasonnée.

La conjonctivite

La conjonctivite est une inflammation indolore de la conjonctive qui est la petite membrane qui recouvre la face postérieure de la paupière et la sclérotique («blanc de l’œil»). Elle est transparente, contient des vaisseaux.  Elle peut être allergique (pollens notamment).

Elle n’entraîne pas de baisse de la vision mais se traduit par les symptômes suivants :

  •  une sensation désagréable: gêne, échauffement, impression de corps étranger dans l’œil,
  •  des sécrétions («œil collé» le matin au réveil), qui peuvent être claires (comme les larmes), blanches, voire jaunes d’aspect purulent, engluant les cils et gênant l’ouverture des paupières.

La conjonctivite n’est pas grave, mais elle doit être reconnue et parfois traitée en urgence lorsqu’elle est d’origine bactérienne ou virale. Il faut alors consulter son ophtalmologiste. Dans ce cas, il est recommandé de d’appliquer des précautions d’hygiène pour ne pas contaminer son entourage en se lavant régulièrement les mains. Dans tous les cas (origine allergique, bactérienne ou virale),  le retrait des lentilles de contact est impératif.

Quelques mesures de prévention :

  •  si possible, diminuer l’exposition aux pollens ! Mais à l’extérieur, il est impossible de se soustraire complètement aux pollens.

Cependant, il est recommandé :

  •  de ne pas tondre la pelouse,
  •  d’éviter le contact avec les arbres, les fleurs, les herbes et les plantes identifiés comme allergènes pour la personne,
  •  de dormir les fenêtres fermées,
  •  de renoncer provisoirement aux lentilles de contact.

Santez vous bien !

 

optisantilogo-perso
Connectez-vous à votre santé
avec OptiSantis !

Votre newsletter...

Recevez gratuitement toute l'actualité de votre protection sociale !

Nos certifications

LogoAFAQ2011